«The Fat Duck» propose sa table anglaise

Publié le 1 décembre 2015 | Actualité / Confolens

The fat duck

Coutumiers de la restauration pour avoir tenu un restaurant chambres d’hôte en Angleterre, Claire et Jason Annetts avaient déjà un pied à terre ici puisque les parents de Jason résident à Confolens depuis 2008. Pour autant, le couple Annetts a dû prendre son mal en patience, cinq ans avant de pouvoir vendre leur ancienne affaire. «Nous voulions vite changer d’air et trouver une simplicité et une familiarité qu’ont les gens ici. Nous avons toujours été charmés par ces relations conviviales» explique Claire Annetts. Nouveau challenge pour le couple donc, qui a ouvert «The Fat Duck», «nom atypique qui n’a pas réellement de traduction française, et qui, on l’espère, restera dans la tête des gens». Hormis le lundi où seules des formules snacks sont proposées (burger, omelette, salade), le couple de restaurateurs offre un panel de choix variés, «mélange entre la cuisine traditionnelle française avec une touche anglaise». Aussi, les Confolentais trouveront sur leur table du bœuf Bourguignon revisité et d’autres surprises encore. «Nous allons changer certains menus toutes les deux semaines, afin de créer sans cesse de nouvelles découvertes gustatives». Autre spécialité de «The Fat Duck», «the roast curvery», servi uniquement le dimanche. «Il s’agit de plats composés essentiellement de viandes. Il y en a pour tous les goûts, dinde, porc, poulet, bœuf…». Pour les végétariens, un risotto est spécialement cuisiné pour eux, à base de brocolis et de champignons. Déjà quelques personnes sont venues, aussi bien des anglais que des français. «Pour le moment, nous avons eu que des bons retours» se rassure Claire Annetts. Le seul hic pour l’instant, la barrière de la langue qu’il va falloir dépasser. Claire suit des cours de Français, mais attend impatiemment que leur jeune fille aille à l’école pour lui apprendre davantage de mots. «J’en apprends déjà beaucoup par le fait qu’elle se rende chez sa nounou» dit-elle en riant. Entre tradition et modernité, entre poële à bois et décoration épurée, les Confolentais trouveront peut-être un endroit dans lequel se sentir bien.