Si la croix de Charlemagne m’était contée

Publié le 9 novembre 2015 | Actualité / Confolentais

Focus patrimoine

Le temps était idéal et les amoureux du terroir étaient nombreux. La croix de Charlemagne est à l’extérieur du bourg, près du pont de la chapelle. Certains disent que le muret qui entoure la croix reprend la position des murs d’une ancienne chapelle templière. En effet, Ambernac a un passé très riche comme le passage attesté de Charlemagne allant combattre les sarrasins. Ses fils se sont entretués lors d’une grande bataille en 944 sur la commune. Devant l’église du village, on a aussi retrouvé un cimetière mérovingien. Ce lieu a également été marqué par la bataille d’Ambernac le 27 juillet 1944 avec la mort de cinq résistants du Maquis Foch, dont le fils unique du Commandant Gary, tout juste âgé de 20 ans, ainsi que celles de cinq civils et de cinq fermes brûlées par les allemands de la division Das Reich. Ils avaient installé leur quartier général à Champagne-Mouton, après avoir détruit Oradour-sur-Glane. Cette bataille est commémorée chaque année par les municipalités en place. Mr Demont, président délégué de l’association du Maquis Foch, a complété les explications avec les informations que lui et ses compagnons ont pu glaner auprès des anciens résistants, ou des habitants du village. Son grand regret, c’est que beaucoup d’entre eux n’ont pas voulu parler de ces exactions terribles commises sur les populations. Il a émis le souhait à Renaud Guillemin, adjoint au maire du village présent pour ce focus patrimoine, de voir l’histoire de cette bataille inscrite sur le site de la commune. Un pot de l’amitié a terminé cette visite riche en anecdoctes et en partages historiques.