Partizani, le bar associatif se veut participatif

Publié le 5 janvier 2016 | Une

Depuis mai 2015, le «Partizani» ne s’est accordé que deux semaines de vacances durant les fêtes de fin d’année, puisque la demande des adhérents n’a jamais cessé. Avec l’expérience, le bar associatif devrait prendre un nouveau tournant en 2016. On prend les mêmes et on recommence. Dès vendredi 8 janvier, le Partizani réouvre ses portes et accueille le groupe Axhiom pour un bœuf musical. Durant ses sept mois d’ouverture de mai à décembre, les activités se sont enchaînées chaque vendredi soir ; soirées jeux de plateaux ou belotes, soirées d’initiation au cirque ou encore au tour à bois, concerts ou encore soirée «four ambulant», les nombreux adhérents n’ont pas été en panne d’inspiration. Pour autant, «tout reste à construire» selon Sébastien Gayet, coordinateur de l’Amac, association dépositaire des lieux. «Quand nous avons décidé de reprendre le bar collectif qui était à la base une initiative des lycéens il y a cinq ans, nous ne savions pas encore quelle serait la tournure des choses. Maintenant que nous savons dans quel sens nous souhaitons aller, il va falloir consolider ces bases et s’organiser mieux encore» explique-t-il. Ce ne sont pas idées qui manquent, ni la communication entre les adhérents, qui, pour certains, sont fidèles à l’Amac depuis sa création le 1er décembre 1993. Le fonds, le principe, tout y est. Désormais, c’est la forme qu’il va falloir repenser, améliorer, de façon à créer «des pratiques durables si chacun prend part au projet».

partizani pacs