Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Ne plus gaspiller d’herbe, cheval de bataille du Pays Ruffécois

Une

Ne plus gaspiller d’herbe, cheval de bataille du Pays Ruffécois

Avec le réchauffement climatique chaque brin d’herbe mérite qu’il lui soit porté attention. Le marché du foin pour particuliers en pleine expansion incite à ne plus le gaspiller. De petites bottes rondes faciles à manipuler sont une solution.
Florent Sauton a créé l’an passé une entreprise individuelle de service à la personne dans le domaine de l’entretien des espaces verts. Il constate chaque jour que l’herbe qu’il doit broyer serait plus utile si on la transforme en foin. Une gamme d’outils spécifiques existe sur le marché pour le milieu montagnard entre autres.
Florent Sauton a accueilli, jeudi 30 juillet dans un pré à Villefagnan, le concessionnaire de matériel agricole charentais Chevalerias et l’importateur «Innovations Paysages Matériels» de Charlieu dans la Loire à proposer une démonstration. Des élus, le technicien environnement du pays Ruffécois Jérôme Moreau, Cécile Tartare du conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine (CEN NA), des employés communaux, entre autres, ont assisté à ce rendez-vous et échangé.
L’ensemble des matériels présentés s’attelle à un porte-outil (type motoculteur). Ainsi s’adaptent une faucheuse à scie, un râteau andaineur, et une presse à bottes rondes de petite dimension. Un seul opérateur suffit à la mise en œuvre. Selon Florent Sauton les deux premiers outils valent environ 5 000 € et la presse à foin environ 14 000 €. Le porte-outil proposé se décline en plusieurs puissances de 14 à 23 CV à partir de 23 000 €, mais les outils s’adaptent sur des modèles d’autres marques.
«Le pays du Ruffécois dispose déjà de bons exemples en matière d’environnement avec l’éco-paturage et la collecte de graines sauvages, expose Jérôme Moreau. La ressource en herbe est importante chez les particuliers, dans les parcs et vergers, dans les communes avec les lotissements et les zones d’activité, leurs abords, les stades de football sans emploi, les chaumes.» Jean-Christophe Pourageaud, maire de Villiers-le-Roux, évoque l’entretien des délaissés, terrains abandonnés aux communes lors du réaménagement foncier collatéral à la LGV SEA.

https://www.public-media.fr/boutique/categorie-produit/achat-au-numero

Plus Une

Haut De Page