Les «graves dysfonctionnements» de la politique migratoire dénoncés par le collectif de soutien

Publié le 15 janvier 2019 | Actualité / Confolens / Une

Le collectif de soutien aux migrants de Confolens est «né d’une tristesse», au moment même où se terminait «l’au revoir citoyen» organisé en octobre dernier par les bénévoles Confolentais, face au départ de 12 demandeurs d’asile logés au CAO (Centre d’accueil et d’orientation), pour Poitiers ou Angoulême. Une décision encore jugée brutale pour la vingtaine de membres de ce collectif, qui a décidé de ne pas en rester là et d’aider ces migrants dans leurs démarches. «Toutes ces personnes relèvent des accords de Dublin et sont susceptibles d’être renvoyées dans le premier pays d’Europe où elles ont été enregistrées. En plus, elles souhaitaient demeurer à Confolens où élus, associations, entreprises et structures d’insertion leur offraient des possibilités d’intégration», résume Sébastien Gayet qui, comme d’autres, a été confronté avec stupeur au parcours administratif complexe et parfois «absurde» que subissent les migrants.