Les enfants ont pris les caméras en mains

Publié le 3 novembre 2015 | Actualité / Confolentais

atelirs audio AEEP

Ateliers sur fond verre avec procédés d’incrustation, ateliers de création de fausse pub calquée sur de vraies spots publicitaires, ateliers bruitage sur le film «Wallace et Gromit», ou encore ateliers de montage et de reportage, les ados ont pu assister à la plupart des rudiments des métiers audiovisuels avec grand plaisir. Derrière ou devant la caméra, tout le monde s’est pris au jeu en y allant de ses idées et de ses envies. Par groupe, les rotations d’atelier en atelier dans la journée ont permis à chacun de s’exprimer et de jouer différents rôles. Axel, 12 ans, a «préféré l’atelier pub parce que c’était là qu’il pouvait le plus imaginer des scènes», Célestin lui, s’est dit «très content de tous les ateliers» et aimerait bien qu’une autre journée comme celle-ci s’organise. L’association Sisyphe, qui a pour spécificité d’accompagner les tournages de documentaire, est venue prêter main forte aux animateurs. «Nous sommes là pour partager notre savoir-faire et créer des liens» raconte Matthias Simonet, membre de l’association. Espace Numérique Sud Charente a également joint la fête en proposant son camion pour faire le montage en direct des activités. Un reportage sur l’ensemble de la journée a été réalisé puis montré le soir même aux parents des ados qui ont participé à la journée, pour la grande surprise de tous. Nombre d’entre eux ne se doutaient pas que leurs enfants avaient autant de capacités. En investissant la scène du centre culturel tel un véritable plateau télé avec présentateurs, les ados ont pu présenter l’ensemble des créations de la journée, en plus de décliner le travail réalisé dans leurs établissements respectifs. Romain Grangeau est fidèle à l’AAEP et a déjà assisté plusieurs fois à cette manifestation, pour lui, c’est «super de pouvoir se retrouver avec les copains pendant les vacances et encore mieux quand il s’agit de faire des ateliers comme ceux-là». Une journée qui a donné des envies «d’encore» à tous.