Les élus partagés sur le Schéma Départemental

Publié le 1 décembre 2015 | Actualité / Confolentais / Une

conseil com haute charente

Parmi l’ordre du jour du Conseil communautaire de la Haute-Charente, lundi 23 novembre dernier, deux point importants qui ont amené débats et questionnements ; la société Calitom, qui souhaiterait optimiser ses ramassages de déchets en ne passant qu’une fois toutes les deux semaines dans certaines communes, et enfin, le projet de fusion des deux CDC du Confolentais et de la Haute-Charente, qui laisse dubitatifs les deux tiers des élus communautaires. Bien qu’il n’était pas question d’adopter une position définitive quant au Schéma départemental proposé par le Préfet de la Charente (la délibération aura lieu le vendredi 11 décembre prochain à Genouillac), les élus de la Communauté de communes Haute-Charente en sont venus à faire un vote d’estimation. Et les premiers résultats sont sans appel : 31 voix qui émettent un avis défavorable, 14 pour, et 5 abstentions. Ce vote, certes indicatif, révèle déjà une position réticente au projet de fusion des deux intercommunalités, revendiquée et affirmée par certains élus pour plusieurs raisons. «Je ne suis pas sûr que cet agrandissement de territoire nous donne plus de poids face à la future grande Région, c’est encore une magouille pour diminuer nos services» scande quelqu’un de l’assistance. «Diminution des services, qui veut dire aussi une dégradation nette des petites infrastructures de proximité au profit de grandes sociétés qui n’ont pas besoin de nous pour vivre aisément» poursuit un autre élu. Pour éviter justement de lancer un débat non constructif, les élus, lors du précédent conseil, avaient décidé de créer un groupe de travail, pour soulever les points d’inquiétude et les questions à se poser. Les premiers travaux révèlent bien des remises en question, notamment sur les changements de régimes fiscaux, sur l’impact en terme de dotation… mais également des comparaisons de compétences entre les deux CDC, des avantages et des inconvénients. «Le bassin de vie du Confolentais n’a rien à voir avec les trois nôtres (NDLR : zones d’activité de Chasseneuil, de Roumazières et Chabanais), ce sera difficile de trouver un équilibre» selon un autre élu présent. «Sans évoquer la disparition des syndicats, notamment de l’eau potable qui ira aux oubliettes au profit de sociétés privées encore une fois». Christian Faubert, président de la CDC Haute-Charente, a montré quelques signes de fatigue vis-à-vis du sujet, tout en gardant la tête froide. «Plutôt que de contester, plutôt que de se laisser aller au défaitisme ambiant qui consiste à dire que de toute façon, nous n’avons pas le choix, il vaudrait mieux proposer des solutions, de réelles justifications qui motivent notre avis défavorable. Je suis pour cette fusion, il faut avancer. Maintenant, le calendrier est plus que contraint je vous l’accorde». Le 11 décembre sera une nouvelle occasion d’en débattre avant le vote définitif, qui s’effectuera dans la foulée, la date limite de délibération ayant été fixée au 22 décembre. En attendant, le groupe de travail, un peu refroidi au vu des premiers votes d’estimation, va travailler à la réalisation d’un amendement contre ce schéma. Affaire à suivre…