Les élus du Pays divisés sur le schéma départemental

Publié le 8 décembre 2015 | Actualité / Confolentais / Une

gérard désouhant comité

«La réunion a été animée, avec des points de vue très contrastés» rapporte Gérard Désouhant, président du Pays Charente Limousine. «Dans l’ensemble, les élus du Confolentais sont plutôt favorables alors que ceux de Haute-Charente le sont globalement moins». Pour autant, Gérard Désouhant a appelé les élus à voter en qualité de délégués du Comité Syndical, et à se prononcer au nom du Pays. Les inquiétudes soulevées par le vote contestataire sont les mêmes que celles abordées lors des conseils communautaires respectifs : problème des syndicats d’eau potable réduits à un syndicat départemental, calendrier plus que contraint… De son côté, le président du Pays est très clair à ce sujet. «Nous devons travailler ensemble à ce nouveau projet fédérateur, avec une organisation fine et une stratégie départementale. En 20 ans d’existence des Communautés de communes, l’intercommunalité a prouvé qu’elle pouvait faire de grandes avancées. Le prochain cap, c’est la grande intercommunalité». Supprimer les conseils communautaires et les comités syndicaux au profit d’un seul et même conseil intercommunautaire semble la meilleure option pour Gérard Désouhant. «J’ai d’ailleurs tenu à inclure dans la discussion les missions et programmes du Pays à cette délibération du Comité syndical, qui concernent les deux CDC du Confolentais et de Haute-Charente». Favorable oui, à la condition sine qua non que les enjeux du Syndicat de Pays Charente Limousine soient inclus au cadre de l’éventuelle grande intercommunalité, et notamment le projet LEADER qui a de bons jours devant lui avec une subvention intéressante pour le développement touristique. «Les deux CDC ont de bonnes complémentarités en plus de se connaître. On ne peut pas dire qu’il s’agisse de deux blocs séparés par une barrière étanche». Symboliquement représenté par le train touristique dont les rails partent de Confolens jusqu’à Roumazières-Loubert, aussi par la Vienne, nombreuses sont les raisons de croire en une harmonie des deux intercommunalités. La CDC du Confolentais s’est déjà prononcée favorablement à l’unanimité, la Haute-Charente, quant à elle, se prononcera vendredi 11 décembre. «Une chose est sûre, c’est que j’imagine déjà des développements touristiques et culturels très intéressants. Les différentes structures dont on dispose devraient permettre une optimisation du territoire pour le bien de tous» explique Gérard Désouhant, qui verrait son statut de président du Pays de Charente Limousine supprimé si le projet de schéma venait à être validé par le Préfet le 30 mars 2016. «Mais dans ces moments-là, il ne faut pas penser à «je», mais à «nous»» conclue-t-il, avec humilité.