Les bénévoles Britanniques mettent un pied à l’hôpital

Publié le 5 juin 2018 | Actualité / Confolentais

Rendre le quotidien des patients britanniques hospitalisés plus agréable et pourquoi pas les accompagner dans leurs démarches administratives. Voilà les missions que s’est fixée une trentaine de ressortissants britanniques de Charente Limousine, et même du sud Vienne, à l’invitation de Vincent You, le directeur du centre hospitalier de Confolens.
«Cette idée répond vraiment à une demande : nous avons une communauté britannique très importante qui fréquente le centre hospitalier, et cela augmente chaque année. En 2017, on comptait 1 885 passages», note Vincent You qui, après une rencontre avec une médecin généraliste anglaise il y a quelques mois, a pu mesurer les difficultés rencontrées par ces patients : «Nous avons quelques médecins bilingues mais dans l’ensemble, ça reste compliqué pour eux. Alors nous avons décidé de mettre en place différentes actions à leur intention.»
Tous les jours, aux alentours de 15h30 – 16h, les bénévoles avec le badge «English speaking aide» pourront désormais faire le tour des chambres, si le besoin se fait sentir, à l’image de ce que propose déjà l’association française des Visiteurs de malades (VMEH). «Tous ont signé la «charte du bénévole» qui pose quelques règles en terme de confidentialité, de neutralité, de respect du travail de l’équipe médicale,… Et chacun a pu bénéficier d’une visite de l’établissement ainsi qu’un cours d’hygiène notamment pour se nettoyer les mains en entrant et en sortant de la chambre», poursuit Vincent You. Et, tradition oblige, un service à thé et un plateau ont même été mis à leur disposition !
Des bénévoles qui viennent de Pleuville, Saint-Maurice-des-Lions, Brigueuil, Epenède, Montrollet, Chabrac, Isle-Jourdain,… ou encore Hiesse, à l’image de l’une des référentes du groupe, Jacqueline Cox. C’est elle que le secrétariat de l’hôpital appellera à chaque nouvelle admission d’un Britannique : «Je me suis cassée la jambe et c’est à l’hôpital que j’ai vu qu’ils cherchaient des volontaires. L’idée m’a tout de suite plu», indique cette agricultrice qui apprend le français via des cours particuliers depuis environ un an.
En parallèle, d’autres actions ont été lancées à Confolens. A commencer par la mise à disposition de documents d’information au niveau des admissions : phrases pour se présenter, indiquer où on a mal, les documents à fournir,… autant d’outils pratiques permettant de gagner du temps et de mieux cibler les besoins. «Dans les chambres, nous avons également un petit livret qui reprend les informations générales sur l’hôpital, les services proposés, mais aussi comment fonctionne le téléphone, ou encore les parties du corps humain traduites en anglais», poursuit le directeur. Dans la foulée, des documents – eux aussi traduits – présentant le centre hospitalier seront distribués dans les pharmacies du secteur et chez les médecins.
G.P.