Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Le 76ème anniversaire des combats de Chabanais dignement célébré

Actualité

Le 76ème anniversaire des combats de Chabanais dignement célébré

Dimanche 2 août, de nombreux Chabanois et habitants de proximité étaient rassemblés sur le parvis de la salle des fêtes pour la célébration de ces combats du 1er août 1944.
Après s’être recueilli devant la plaque de Maurice Faurisson, chacun s’est rendu au Monument du Brédin pour la cérémonie, pilotée par Francis Durepaire de l’ANACR, qui accueillait les nombreux élus, les représentants d’associations de résistants, les sapeurs pompiers…
Pour Bernadette Barrier ANACR de Haute-Charente,  «nous nous retrouvons comme chaque année pour célébrer l’anniversaire du 1er août 1944, jour où à 6h45, une colonne allemande et milicienne, repoussée d’Exideuil et de Chirac la veille, se mit en mouvement et avança vers Chabanais pour anéantir le maquis FTP et se venger des habitants de Chabanais qui le protège. Il faut agir vite, la population est évacuée, le Colonel Bernard, assisté de René Bérigaud fait sauter les mines, enfouies dans le pont. Mais la colonne allemande, aidée par les miliciens trouve un lieu de passage pour franchir la Vienne ici au Brédin. Le combat de rue s’engage jusqu’à 12h30. Sept maquisards Boisseau Fernand, Kerber Roger, Labrousse Maurice, Mortier Justin, Philips René, Wintershein Jean et l’Adjudant  tombent sous les balles des nazis, achevés sous les coups. Ces hommes, avec force et courage, avaient décidé de se dresser contre l’occupant hitlérien, et, en valeureux patriotes, ils voulaient rendre à leur pays sa liberté et sa dignité. Ils l’ont payé de leur vie. Nous devons nous souvenir que dans ces années noires, la Résistance ou plutôt les Résistances françaises incarnaient l’espoir de tout un peuple, qui luttait pour retrouver sa liberté et sa souveraineté… C’est avec beaucoup de plaisir que nous entendons certains de nos hommes politiques dire qu’on devrait à nouveau réhabiliter quelques idées émises par le Conseil National de la Résistance. Nous aurions envie de dire «enfin !»
Elle terminait son intervention par des mots prononcés par le Colonel Bernard le 22 juillet 1944 à Saint-Junien : «Que votre souvenir impérissable illumine le cœur des hommes comme leur résolution de faire un monde meilleur, dans lequel notre beau pays la France aura la digne place que des héros tels que vous lui auront gagnée.»

https://www.public-media.fr/boutique/categorie-produit/achat-au-numero

Continuer La Lecture
Annonce Abonnement 1€
Vous aimerez aussi...

Plus Actualité

Haut De Page