Des apprentis journalistes se font la main

Publié le 8 décembre 2015 | Actualité / Confolens

allume feu IME

Des articles illustrés par des photos et des dessins, des poèmes, des jeux et parfois même des recettes réalisées avec le chef cuisinier, le tout répertorié par rubriques, c’est un vrai travail de professionnels auquel s’adonne Nicolas, Normann, Sébastien et Joselito. «Je m’occupe plus de la partie illustrations avec des dessins et je compose moi-même les poèmes» raconte Normann. Comme dans un organe de presse, chacun a sa spécialité. Si Nicolas s’improvise le plus souvent photographe, Sébastien gère plus la partie traitement de textes. Joselito, lui, prend soin des formulations et de l’articulation des articles. De la couverture des événements jusqu’à leur mise en page, le petit groupe de journalistes aborde l’ensemble des étapes constituantes d’un journal dans cet atelier proposé par Christiane Maury, monitrice et éducatrice, et Ophélie Beaufort, actuellement en service civique à l’IME et en charge de toute la partie informatique. Mercredi 2 décembre dernier, trois des quatre apprentis journalistes rencontraient un professionnel du métier, et un échange sur les rudiments journalistiques a vite pris part à la discussion. Une chose est sûre, ces quatre jeunes n’ont rien à envier aux journaux locaux, et s’appliquent à respecter toutes les étapes pour qu’une parution soit rendue possible, jusqu’à l’envoi à l’imprimeur. L’Allume-Feu, une fois édité, est disponible pour toutes les personnes de l’IME, mais voyage également puisqu’il est vendu aux familles et aux proches. «C’est une manière d’expliquer à nos parents ce que l’on fait ici, on peut même mettre des annonces pour les inviter à venir certains jours» explique Normann. Comme c’est le cas pour le prochain marché de Noël de l’IME qui aura lieu le samedi 12 décembre. Dans les objectifs, la petite équipe a décidé de revoir la mise en page pour «changer un peu et marquer le coup», d’autant plus que de nouveaux projets sont à venir. «Nous allons certainement couvrir le salon du livre qui se tiendra en février 2016 à Confolens. Si tout va bien, nous allons tirer le journal à plus d’exemplaires pour élargir nos lecteurs» selon Christiane Maury. En tous les cas, les jeunes investigateurs ont hâte d’y être, en plus d’avoir déjà plein d’idées en tête pour bien investir le terrain.