Débat national : les Confolentais ont donné leurs avis

Publié le 5 février 2019 | Actualité / Confolens

Une soirée un peu «fourre-tout». Tel était le sentiment au sortir de la «réunion d’initiative locale» organisée par la municipalité de Confolens, mercredi 30 janvier, dans la dynamique du grand débat national lancé par le gouvernement, et animée par le maire Jean-Noël Dupré. Pendant 2h30, la cinquantaine de personnes présentes dans la salle du moulin – dont une quinzaine d’élus – ont pu évoquer tous les sujets qu’ils souhaitaient. Plusieurs thématiques ont progressivement émergé. Le pouvoir d’achat tout d’abord, «à l’origine du mouvement des gilets jaunes, même si maintenant on s’en est éloigné. A la base, c’était pour dire que se déplacer, l’essence, manger,… ça coûte le même prix, qu’on touche le Smic ou plus de 3 000 euros par mois», expliquait un premier intervenant. Autre sujet abordé, celui concernant la pénurie de médecin à Confolens et plus généralement en nord Charente. «Pourtant, on est prêt à dérouler le tapis rouge… C’est un problème national et ce n’est pas aux collectivités de gérer cela. Nous faisons des efforts pour les attirer mais ils ne souhaitent pas s’installer. C’est leur choix.», s’exclamait Jean-Noël Dupré, tandis que d’autres proposaient «l’obligation d’exercer en milieu rural pendant peut-être cinq ou dix ans. Ce serait une contre partie au financement de leurs études par l’Etat et donc par les Français.» Pour d’autres, «on peut tout attendre de l’Etat, mais peut-être que les ambitions que l’on a ne sont pas assez fédératrices. Il faudrait apporter une attractivité, une dynamique, qui permettrait d’attirer les gens ici.»