Chasseneuil : L’apprentissage vu de manière plus ludique

Publié le 27 novembre 2018 | Une

Dans une des salles de classe du lycée Pierre-André Chabanne de Chasseneuil-sur-Bonnieure, c’est une toute nouvelle façon d’enseigner qui est dispensée aux 30 élèves de Terminale Bac pro commerce depuis la rentrée de septembre.
Terminée la salle traditionnelle, place désormais à un mobilier innovant et mobile : «Les chaises et les tables sont sur des roulettes, ce qui permet de se déplacer plus facilement, de créer des îlots en étoile pour les travaux de groupe,… Nous avons aussi un mur d’expression où chacun note des phrases ou des mots, un espace bibliothèque, plusieurs espaces de travail différenciés, des murs colorés,… En fait on s’installe où on veut en fonction de l’activité», détaille Sandra Laplagne, professeur de commerce et coordonnatrice de cette action baptisée «Nouvelle forme scolaire», qui est partie d’un constat : «Les professeurs avaient des difficultés à travailler avec un groupe de 30 élèves, dont certains étaient vite lassés par les cours magistraux. L’objectif était d’impliquer davantage ces élèves et qu’ils puissent gagner en autonomie.»

23 300 euros d’investissement
Outre le mobilier, c’est également une nouvelle forme d’apprentissage puisqu’ici ce sont les professeurs qui viennent à la rencontre des élèves et non l’inverse. Des enseignants qui ont d’ailleurs dû revoir leur méthode d’enseignement : «On favorise aussi beaucoup le travail de groupe, où chacun à un rôle, et nous essayons des choses différentes avec cette classe en mettant en place des outils facilitant la mémorisation et la concentration. Cela passe par la création de cartes mémoire, des cartes mentales pour schématiser le cours avec une couleur différente selon la matière,… ou encore des quiz avec des questions imaginées par les élèves à destination de leurs camarades», poursuit l’enseignante.«C’est une aventure qui se vit avec et pour les élèves», estime, quant à lui, le proviseur de l’établissement Nicolas Mazurier qui salue «l’équipe pédagogique qui a osé se lancer dans une démarche innovante. L’investissement est bien sûr financier, mais surtout humain.» Coût de ce projet : 2 250 euros pour les travaux, 13 550 euros de mobilier, plus 7 500 euros pour l’achat de 15 ordinateurs portables. Soit un montant global de 23 300 euros, financés sur les fonds propres de l’établissement.
G.P