Cancers du sein : un diagnostic plus précis à l’hôpital

Publié le 11 octobre 2016 | Actualité / Une

Première année de service pour le mammographe du centre hospitalier de Confolens, et déjà le moment de dresser les premiers bilans en ce début du mois d’octobre, qui correspond également au lacement de la campagne d’Octobre Rose, en faveur du dépistage du cancer du sein. «Il y avait un manque à ce sujet dans le territoire.

Avant, les patientes devaient aller vers Saint-Junien, Angoulême ou Montmorillon», note Vincent You, le directeur du centre hospitalier, qui indique que «environ 1 500 mammographies ont été réalisées ici, depuis octobre 2015. On avait commencé avec deux radiologues au début et on a rapidement eu une phase de croissance, qui se poursuit.» D’une journée par semaine, les fréquences de consultation sont passées progressivement à deux journées (les lundis et jeudis), puis à une demi journée supplémentaire, le mercredi. Et un troisième radiologue à temps plein est venu rejoindre l’équipe. «Le mercredi, on peut capter certaines femmes qui ne sont pas disponibles les autres jours», soulignent les trois professionnels Ciprian Bratu, Ciprian Grebla et Frank Silvera, qui précisent que «les délais pour avoir un rendez-vous sont raisonnables. Il faut compter deux ou trois semaines, alors que dans d’autres centres, il faut parfois attendre trois mois. (NDLR : dans un établissement public).» De quoi capter davantage de patientes venant de Charente Limousine et du sud Vienne en majorité.

hopital-mammographe-2