André Chadouteau, dernier vivant combattant du Maquis Foch

Publié le 9 novembre 2015 | Actualité / Confolentais / Une

André Chadouteau est né en 1924. Il est le dernier maquisard vivant de la commune d’Ambernac et est fidèle à l’amicale du Maquis Foch depuis 1973. En juillet 1944 il entre au maquis Foch, et participe à la bataille d’Ambernac aux côtés de ses camarades René Gary et André Beaulieu, tombés dans les prés de l’Allemandie. Par la suite, il participe à la bataille de Chirac et Chabanais avec les F.T.P. du colonel Bernard. Continuant son épopée, le résistant participe à la libération de Champagne Mouton et Ruffec les 18 et 19 août 1944, qui lui vaudra cette citation du Général de Gaulle : «soldat très discipliné, et d’un courage exemplaire. A contribué au succès des attaques d’un convoi ennemi sur la route Bordeaux-Paris les 18 et 19 août 1944». Il obtient la croix de guerre avec étoile de bronze. Il sera également décoré du titre de la reconnaissance de la nation 39-45 avec barrette. En compagnie de ses camarades des environs, André Chadouteau est intégré dans la compagnie Wachereau de St-Laurent-de-Céris. Ils occupent la ferme de Silop en poste dit sonnette, poste dangeureux dont la mission est de prévenir les compagnons restés à l’arrière, donner l’alerte, puis se replier et prendre position pour le combat. Le 19 décembre, sa compagnie se rend au château de Beunon. Le groupe participe à une cérémonie en hommage aux 15 combattants tombés au cours de cette bataille. Le 20 décembre, l’ensemble se déplace à Cléon-sur-Seudre, sur le front de Royan. Du 2 au 16 janvier il cantonne à St-Médard, Marran, l’Ile d’Elbe. Le 4 avril, en formation d’attaque, le groupe soutenu par deux chars passe à l’attaque et fait 200 prisonniers. L’ennemi bombarde au napalm, la lande est embrasée, la terre tremble.

Décoré par le Général de Gaulle

Le 10 mars 1945 le fanion du groupe Foch est décoré de la croix de guerre avec étoile d’argent, le 25 avril de la même année, le général de Gaulle salue le fanion du groupe. Le bataillon Foch est devenu le 6eme R.I. Fin avril, André Chadouteau et son groupe partent en renfort du 2eme bataillon composant le maquis de Bir Hacheim, puis se cantonne sur Touche Longe. Le 7 mai, la formation occupe des casemates dans le marais. Les Allemands se rendent, drapeau blanc flottant sur leurs voitures. Le 8 mai, l’amiral qui commande la Poche de La Rochelle passe pour se rendre à Cognac au PC de Delarminat : c’est l’armistice. Après la démobilisation, André Chadouteau revient à Ambernac, son village natal. Pendant quelques mois, il s’occupe de petits travaux pour gagner sa vie, puis entre aux PTT. Désormais, l’ancien résistant demeure à St-Yrieix et, malgré les aléas de la maladie, bien entouré par son épouse et ses enfants, coule une vie remplie de souvenirs»